LYRIC

C'est ce qu'il restait d'amour
Qu'on met au fond d'une valise un jour,
Un jour
On est le vent qui balaye les faubourgs,
Qu'on emprunte jusqu'à la gare, on court,
On court
Taxi, le nez à la fenêtre
Je vous découvre et je reviendrai peut-être
La vie traîne sur les quais dans les vapeurs
L'horizon est un trait d'eye-liner

J'ai comme un passeport au fond du cœur,
Un ticket, de mille et une couleurs,
Je ne pars pas je voyage,
D'images en images

A t'on jamais fais le tour
Du manège, de la question et du monde, autour
Je viens du Sud et je viens de l'Est,
J'ai dans les veines tout un Orient-Express
Qui m'laisse
Des heure le nez à la fenêtre,
Istanbul, ici Sofia ou Budapest

Moi c'est toutes ces horloges, ce temps qui meurt
Que j'efface d'un trait d'eye-liner

J'ai comme un passeport au fond du cœur,
Un ticket, de mille et une couleurs,
Je ne pars pas je voyage,
D'images en images

On ne fait que passer comme le bonheur,
On se parle à peine et c'est déjà l'heure,
Je quitte Athènes sous l'orage,
Coule le maquillage
C'est drôle le décor les yeux qui pleurent
L'horizon c'est un trait d'eye-liner
On ne fait que passer comme le bonheur,
On se parle à peine, et c'est déjà l'heure,
Je quitte Athènes sous l'orage,
Coule le maquillage

J'ai comme un passeport au fond du cœur,
Un ticket, de mille et une couleurs,
Je ne pars pas je voyage,
D'images en images

Added by

Admin

SHARE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ADVERTISEMENT